Le Bois Sacré
Bienvenu à Ndendé

 

Le Bois Sacré

6_bois (31).jpg - Feuilles & fruits du Bois Sacré -

Le Bois Sacré ou Iboga,

Il permet de voir pour croire ...

ensuite

... il suffit de croire pour voir !

C’est l’Intention qui compte …

 

Au GABON s’initier c’est appréhender le « Bois Sacré » lors d’un rituel...

...et ainsi s’offrir une ouverture intérieure et un retour vers l’équilibre total.

Plante anthéogène (qui suscite l'Amour Divin) ...

... elle est un maillon entre notre pouvoir de création et l’univers créateur.

Mayumba                                          Lambaréné                                          Mitzic

Le « Carburant » nous rappelle notre immortalité !

L’antidote  du Bois est l’objet des nombreuses discordes au sein des familles du Bwiti ; certains pense qu’il existe une plante capable à elle seule de faire retomber la pression du Bois au cas où le Bandzi serait dépassé...

En effet cette plante existe mais elle n’est utilisée que lorsque l’initiateur ne contrôle pas son patient faute de l’avoir bien connue durant la préparation ou par le fait d’avoir accepté de l’initier sachant qu’il n’était pas de son vouloir profond de manger le Bois.

Il existe des antidotes doux tels que la papaye ou l’arachide, fruit que l’on trouve toute l’année au Gabon et qui diminuent progressivement la pression du Bois.

“Le Bois” permet au corps de devenir cristallin et à l’esprit de sentir à nouveau l’infiniment libre.

Il est un canal qui nous lie de nouveau avec nous-mêmes !

La Racine sacrée est un lien entre l’illusion et la réalité.

    

Ingérer le Bois revient à gérer l’intérieur de soi !

Rentrer dans le Bois

c’est s’attendre à une réponse de type métaphysique et absolue

où seule notre conscience arrive correctement

à en formuler la question et à en accepter la réponse.

"... Une fois la racine absorbée je vois un monde infini et éternel qu’il me faut reproduire ..."

REFLEXION A PROPOS DU « BOIS-SACRE »

A l’orée du « Bois-Sacré » la question est : « Croire ou ne pas croire ? »

Ensuite après avoir carburé à dose subtoxique la question est : « Etre ou ne pas être ? »

Pourquoi après une initiation réussie,

C’est-à-dire un voyage transcendantal dans l’univers infini qui est le nôtre,

il existe encore des initiés qui se demandent si Dieu et nous sommes fait du même moule ?

Cela signifie que connaître Dieu est une chose plus aisée

que d’en faire l’expérience au quotidien.

Le meilleur comportement d’un Bandzi,

C’est-à-dire la plus totale utilisation du corps et de l’esprit,

se déroule lors des cérémonies de danses.

Les costumes, maquillages, chants et harmoniques célestes s’associent

A la mini dose de « Bois-Sacré » pour nous permettre d’être réceptifs à nous même

aux autres, aux choses, à rien du tout

afin d’accrocher toujours un peu plus à la permanence de la conscience.

Yaya Mbeng N’tam

 

Le sacré est ce qui touche à la Vérité première

je sais qui je suis

je suis la Vie Eternelle

Je suis la Volonté Divine qui anime le grand bal de l'Amour

Je suis l'Unité qui guérit la diversité de la Vie

Je suis la Résurrection qui libère la Vie Eternelle

Je sais qui je suis

Je suis une Etincelle du Coeur de l'Etoile qui émane de la Lumière

Je suis le Ciel et la Terre, le Soleil et la Lune

Je suis le Vent qui fait danser la Nature

Je suis le jour et la nuit

Je suis Toi et Moi

Je suis tous en un et un en tous

Nous sommes le Grand Cercle qui tourbillonne sur lui-même

C'est le Tourbillon de le Vie Eternelle

Ainsi soit-il

                                                                                                                                        Etincelle Divine